Mutuelle sante

30juil/12Off

Quelle est l’offre santĂ© la plus performante pour une future maman ?

Les futures mamans ont un large choix de contrats de mutuelle santé maternité. Il leur suffit d'utiliser un comparateur en ligne pour trouver une mutuelle maman et obtenir des offres à comparer.

Comprendre les besoins de santé d'une femme enceinte

Les recours médicaux
De nombreux recours médicaux doivent être effectués par la future maman pendant sa période de grossesse pour assurer sa santé et celle de son fœtus. Elle doit ainsi faire des examens médicaux, des échographies, des traitements spécifiques ou encore des préparatifs à l'accouchement. Tout cela nécessite une certaine somme d'argent dont une partie est remboursée par l'Assurance Maladie.

Les remboursements de la mutuelle

En fonction de l'étape de la grossesse, le régime de base prend en charge la totalité ou une partie des frais médicaux d'une future maman.
Pour sa part, la mutuelle rembourse les montants laissés à la charge de cet assuré, notamment les tickets modérateurs s'il y en a, les dépassements d'honoraires, mais surtout les soins non remboursables pour le confort (chambre particulière, télévision, accompagnateur...).
Il est à noter que souscrire à ce contrat complémentaire a pour objectif d'alléger le budget de grossesse et d'offrir un meilleur soin à la femme.

Astuces pour trouver une meilleure mutuelle pour future maman.

Utiliser un comparateur
Grâce à la nouvelle technologie, il est devenu possible de faire la demande de devis sur Internet. Il n'est plus désormais nécessaire de faire le tour des compagnies ou des cabinets de courtage. La future maman peut alors remplir gratuitement et sans engagement un formulaire.
Au bout de 5 minutes environ, elle aura des offres correspondant à ses besoins et à son budget. Il est à noter que la mutuelle familiale propose dès fois des meilleures garanties pour les futures mères.
Faire jouer la concurrence
Les organismes assureurs complémentaires qui proposent des contrats adaptés aux futures mamans sont aujourd'hui nombreux sur le marché. Ils offrent des tarifs et des garanties différents. Aussi, afin de trouver la proposition la plus appropriée à leurs besoins de santé et leurs conforts, les femmes enceintes doivent les comparer.

18juil/12Off

L’essentiel sur le remboursement de vos soins santé

Vous faites partie de ceux qui pensent que le parcours de remboursement des soins de santé est une épreuve longue et endurante ? Et si tout cela n’était qu’une idée reçue ? En y regardant de plus près, on s’aperçoit que les choses ne sont pas si fastidieuses si chaque étape de remboursement est scrupuleusement respectée. Etes-vous sûr de bien connaitre les démarches à entreprendre ? Focus sur les points essentiels à prendre en compte pour bénéficier d’un remboursement dans les meilleurs délais.

Tout d’abord, il est important de savoir que vos soins sont remboursés par deux parties : l’Assurance Maladie, selon la base tarifaire établie pour chaque acte médical, et l’organisme de mutuelle santé, qui prend en charge la différence. Pour certains actes, il se peut qu’une partie des dépenses reste à votre charge notamment pour l’optique et le dentaire.

Pour un remboursement optimal, il y a plusieurs étapes à suivre. Tout d’abord, vous devez impérativement choisir votre médecin traitant. Une fois déclaré auprès de votre caisse d’Assurance Maladie, votre carte vitale doit être mise à jour. Véritable carte d’identité médicale, elle vous assure un remboursement rapide de vos frais de santé, sous 5 jours, sans aucune démarche de votre part. En cas de non présentation, votre médecin vous remettra une feuille de soins que vous devrez vous-même envoyé à votre caisse.

Pour certains actes particuliers, il vous sera demandé un accord préalable de la caisse d’Assurance Maladie. C’est notamment le cas pour les traitements d’orthopédie dento-faciale, les actes de masso-kinésithérapie, certains examens et analyses de laboratoire ou encore des appareillages médicaux spécifiques. Il faut compter environ 15 jours pour recevoir votre accord ou non accord.

Une fois vos actes médicaux effectués et remboursés par votre caisse, votre mutuelle santé prend le relais pour la seconde partie du remboursement. Deux possibilités : soit l’Assurance Maladie transmet directement votre relevé de remboursement de soins à votre organisme, soit vous devez vous en charger.

4juil/12Off

Les diverses affections de l’œil et leur prise en charge

Avec le dentaire, l’optique est l’un des postes santé les plus lésé en termes de remboursement avec la Sécurité  sociale. Pourtant, il figure parmi les dépenses de santé  les plus importantes des Français. Voici quelques détails sur la presbytie, la myopie et la chirurgie réfractive qui sont les plus courantes en termes de maladies visuelles dans le monde.

Les diverses affections de l’œil

  • La presbytie :

Il s’agit d’un trouble de la vision de près qui handicape au quotidien notamment au niveau de la lecture ou la couture par exemple. Lorsqu’on parle de presbytie, il ne s’agit pas d’une maladie, mais plutôt d’un effet du vieillissement normal de l’œil. Elle touche généralement les personnes de plus de 45 ans, un âge vers lequel le cristallin commence à perdre sa souplesse et se sclérose en se durcissant. La presbytie peut se corriger, mais peut nécessiter un changement régulier de la puissance des verres correcteurs (tous les 2-3ans). Cela doit se faire jusqu’à ce que le processus se soit stabilisé vers les 60 ans du patient.

  • La chirurgie rĂ©fractive :

Il s’agit d’interventions destinées à corriger l’amétropie à l’aide d’un appareil ou dispositif médical comme le laser ou l’implant (lentille intra oculaire phake) ou encore à l’aide d’instruments chirurgicaux. En général, on peut distinguer deux types d’interventions à savoir les interventions extraoculaires directement réalisées sur la cornée ou la sclérotique et les interventions intraoculaires. Celles-ci sont réalisées sur le cristallin ou dans la chambre antérieure. La chirurgie réfractive est donc un moyen de corriger les anomalies de la vue pour améliorer l’acuité visuelle sans correction. Cela diminue la dépendance aux lunettes et/ou aux lentilles de contact. Actuellement, la chirurgie réfractive est dominée par ce que l’on appelle la chirurgie de la myopie.

  • La myopie :

Concrètement, la myopie est un trouble de la vision qui fait que la personne concernée voit les objets plus flous avec leur éloignement parce que l’œil est trop long.  Les personnes présentant une myopie voient donc moins bien de loin que de près. Il est à  noter que près de 26% de la population mondiale est myope. Mais la myopie peut bien évidemment être corrigée par le port de lunettes ou de lentilles de contact.

Quels remboursements peut-on attendre ?

La Sécurité sociale prend en charge le remboursement lunettes (monture et verres) à 60% sur la base des tarifs de convention. Ce sont pourtant des tarifs qui sont généralement très faibles par rapport aux tarifs réels pratiqués par les professionnels de santé. Les lentilles de contact peuvent également être remboursées à 60%, mais sur la base d’un forfait annuel, de date à date et par œil, fixé  à 39,48 €.

Quoi qu’il en soit, il faut que les lentilles de contact soient sur prescription médicale pour certaines indications précises. Il s’agit notamment d’un astigmatisme régulier, d’une myopie supérieure ou égale à 8 dioptries ou d’un strabisme accommodatif par exemple.
Pour la chirurgie réfractive (pour la myopie, l’hypermétropie, la presbytie, la cataracte, etc.), elle est considérée comme une opération de confort par l’Assurance maladie. Celle-ci n’en proposera donc aucune prise en charge. Seule une mutuelle peut en proposer, généralement en forfaits spécifiques.

Dans tous les cas, que ce soit pour des lunettes de vue, des lentilles de contact ou pour une chirurgie réfractive, le meilleur moyen pour se faire mieux rembourser est de se tourner vers la mutuelle optique. Il en existe plusieurs sur le marché qu’il est indispensable de bien comparer les offres, car elles peuvent fortement varier d’une mutuelle optique à une autre. C’est pour cela qu’il est nécessaire de réaliser un comparatif mutuelle.

5juin/12Off

La prise en charge financière du SIDA en France

Le SIDA est, comme chacun sait, l'un des fléaux de ce siècle. On estime à plus de 33 millions le nombre de séropositifs et de malades du SIDA dans le monde, soit l'équivalent de la moitié de la population francaise. En France, ce nombre s'élève à 100 000, soit la taille d'une ville moyenne comme Orléans. Certes, la recherche scientifique avance à grands pas. Grâce aux efforts des laborantins qui s'évertuent depuis les années 1980 à manipuler des anticorps et scruter leurs microscopes, des traitements efficaces ont été élaborés qui permettent d'éviter à la maladie de se déclencher et de réduire à l'extrême leur nombre de copies dans le sang. Mais ces traitements doivent être pris quotidiennement par les patients, et ils coûtent cher. De plus, ils impliquent des effets secondaires et non désirables forts (diarrhées, somnolences, dépression) qu'il faut également soigner. Or, tous les malades n'ont pas les moyens de se payer leurs propres traitements dont les coûts s'avèrent prohibitifs. Dès lors, qui paie?

Prise en charge Ă  100% par l'Assurance maladie

Dès les premières années de l'apparition du virus, les pouvoirs publics ont tenu à réagir et à soutenir les malades. C'est pourquoi dès 1986, le SIDA est considéré comme une affection de longue durée et est, à ce titre, pris en charge à 100% par la Sécrité sociale. Les séropositifs dits „asymptomatiques", c'est à dire dont la maladie du SIDA ne s'est pas déclenchée, ont dû attendre 1993 pour que les soins soient pris en charge à 100%. Les mutuelles n'entrent donc pas en ligne de compte, ce qui évite aux patients de devoir engager des frais supplémentaires et aux mutuelles d'en supporter les coûts. Par ailleurs, les tests de dépistage ayant lieu de manière anonyme et gratuite, ne sont pas non plus pris en charge par les mutuelles. Mais celles-ci apportent tout de même leur contribution dans la lutte contre le SIDA.

Les mutuelles mobilisées

Les mutuelles agissent contre le SIDA, notamment dans la prévention de la maladie. On retrouve souvent beaucoup d'entre elles lors d'événements à portée nationale ou internationale comme le Sidaction. Les mutuelles apportent ainsi leur pierre à l'édifice en faisant des dons ou en sponsorisant ces événements, ce qui permet par exemple aux chercheurs et laboratoires de se fournir auprès des fournisseurs d'anticorps. D'ailleurs, la promotion des préservatifs ayant été rendue légale (et ce seulement depuis 1987!), les mutuelles s'engagent souvent dans des actions de distribution gratuite, souvent accompagnés de prospectus.

21mai/12Off

Le regime general de l’assurance maladie en France

Le régime général de l’Assurance Maladie est l’un des régimes qui forment le système de protection sociale et santé de la France. Il couvre généralement cinq risques, dont la maladie, l’invalidité, la maternité, l’accident/maladie du travail et le décès.

Présentation

Conception du régime général et son champ d’application

Le régime général géré par l’Assurance Maladie découle de l’ordonnance du 21 août 1967. Il couvre à peu près 57 millions d’assurés sociaux la fin 2009 qui représente environ 89 % de la population. Il a pour objectif de couvrir tous les salariés non agricoles et leur famille contre les risques santé et professionnels. Toutefois, il existe quelques régimes spécifiques qui persistent à l’intérieur de ce régime comme celui des fonctionnaires, celui des étudiants et celui d’EDF-GDF.

Les exclusions

Le régime général ne peut en revanche couvrir les travailleurs agricoles salariés ou non-salariés ainsi que les travailleurs indépendants. Il exclut toutes les personnes qui sont affiliées aux régimes spéciaux comme le personnel de la SNCF, celui de la Banque de France ou encore les marins.

Ses différentes caisses nationales

Sur les territoires français

Les trois branches du régime général sont administrées de manière indépendante par les trois Caisses nationales qui sont :

  • La CNAMTS pour la branche assurance maladie
  • La CNAVTS pour la branche vieillesse
  • La CNAF pour la branche famille

Chacune de ces caisses nationales est assistée par une Agence Centrale des Organismes de Sécurité sociale ou ACOSS et une Union des caisses nationales de Sécurité sociale ou Ucanss.

Sur les territoires d’Outre-mer

Au sein des départements d’Outre-mer français, les risques sociaux sont gérés par des Caisses générales de la Sécurité sociale et des Caisses d’Allocations familiales. Notons qu’aujourd’hui, le régime général est composé de 128 caisses primaires d’assurance maladie et de 4 caisses générales.

Remplis sous: mutuelle Commentaires
27avr/12Off

La complémentaire santé

La complémentaire santé s’ajoute à la sécurité sociale. En effet, c’est un complément d’assurance maladie. La souscription peut se faire individuellement ou collectivement. De plus, c’est une assurance responsable et doit donc s’acquitter de ses devoirs de remboursements auprès de ses assurés.

Présentation

DĂ©finition

La complémentaire santé est comme son nom l’indique un complément d’assurance santé aux prestations de la sécurité sociale. Elle est donnée par une entreprise d’assurance. Communément, elle est appelée mutuelle santé.

Les dépenses prises en charge

Les compléments d’assurance sont donnés par les organismes et qui s’ajoutent aux différentes garanties de la sécurité sociale. Ils se chargent des impayés qui résultent de la différence entre les remboursements effectués et le tarif conventionnel de remboursement. Ces paiements dépendent des traitements du respect des examens par le médecin traitant et de la santé des assurés.

Les contrats de complémentaire santé

Le contrat collectif

La complémentaire santé peut couvrir aussi les salariés des entreprises. Le tarif est défini par les contrats choisis et sur la bureaucratie de l’entreprise. En général, le chef d’entreprise doit payer 50 % des cotisations.

Les salariés bénéficieront d’une exonération fiscale et d’une exonération sociale pour l’employeur ce qui encouragerait les chefs d’entreprise à s’y souscrire.

Le contrat individuel

Le particulier doit payer totalement sa cotisation pour se souscrire à un complément d’assurance. C’est le type de garantie choisie par l’assuré qui définit les tarifs.

Le contrat responsable

Le contrat de complément de santé est responsable tout comme la garantie maladie obligatoire d’après la réforme sur l’assurance maladie en 2004.

26avr/12Off

Comment souscrire Ă  une mutuelle ?

Il existe plusieurs façons de souscrire à une mutuelle et il est important de le connaitre tous. Le fait d’adhérer à une assurance maladie permet d’être remboursé. Il faut ainsi choisir le moment idéal pour cela.

Méthodes utilisées pour souscrire à une mutuelle

  • DiffĂ©rentes manières de souscrire Ă  une mutuelle

Beaucoup de moyens sont à la disposition de l’assuré afin de pouvoir prendre une assurance médicale. La technologie fait parti des supports efficaces permettant d’adhérer à une mutuelle. L’Internet, le courrier ou le téléphone, ou aller directement à l’agence sont parmi les plus utilisés.

 

Prendre contact directement avec un assureur est pratique et facile. L’assuré n’a qu’à choisir l’agence et faire la souscription par téléphone. Le conseiller qui va répondre va lui faire une proposition et si l’offre plait à l’utilisateur, il y aura envoi d’un contrat par courrier.

 

L’assuré peut être tranquille car l’assureur s’occupe de toutes les démarches. Sinon pour la mutuelle en ligne, l’adhérent n’aura pas à sortir de chez lui.

 

Nécessité  de faire une souscription

  • Quand souscrire ?

Souscrire à une mutualité est nécessaire dans le cas où la personne termine des études ou désire retrouver du travail. Il est possible que l’assuré reçoive une aide d’attente, s’il ne trouve pas de travail sur une période déterminée.

 

Pour celui qui a moins de 25 ans, il est recommandé qu’il fasse une souscription comme étant titulaire, qu’il soit salarié, étudiant ou en attente. Celui-ci devra choisir la mutuelle de son choix, celle qui correspond au mieux à ses attentes. Les apprentis peuvent aussi faire une souscription, dès le 1er janvier de leurs dix neuvième années.

Remplis sous: Non classé Commentaires
27mar/12Off

Vauban Humanis

Vauban Humanis (Groupe Humanis) est un acteur paritaire et mutualiste majeur de la protection sociale en France. Il propose aux entreprises, aux particuliers et aux travailleurs non salariés des solutions complètes de retraite, de prévoyance, de mutuelle santé, d’épargne et d’action sociale.

22mar/12Off

Complementaire sante pas chere

La Sécurité Sociale, bien que longtemps présente auprès des salariés, n’est plus une option unique pour assurer à ces derniers une stabilité sanitaire. La souscription chez une complémentaire santé est une autre alternative pour les salariés, mais aussi une solution qui présente de nombreuses avantages.

Choix d’une bonne complémentaire santé

 

L’émergence de différentes complémentaires santés a assuré un grand nombre de travailleurs mais aussi contraint de nombreux intéressés à choisir judicieusement l’organisme le plus adéquat. Certaines complémentaires santé proposent des prix élevés pour une meilleure couverture si la qualité de leurs prestations sont encore loin de ce que promettent leurs offres. Par ailleurs, les prix trop alléchants poussent certains clients à douter.

 

De ce fait, le grand nombre d’assureurs peut être un avantage mais à la fois un handicap pour le choix des salariés parmi les complémentaires santé disponibles. De nombreux sites Internet permettent aux visiteurs de se renseigner sur les différentes offres disponibles sur le marché, que se soit sur les différentes indemnisations, sur les pourcentages de remboursement, sur les bonus et bien d’autres encore.

 

Cas de la mutuelle libérale

 

Il s’agit ici des offres d’assurance santé ou  mutuelle pour les métiers libéraux. Il s’avère que les offres de remboursement que perçoivent les travailleurs à profession libérale est différent de celle que perçoivent ceux qui appartiennent à une autre catégorie professionnelle. Tout ce qui est du domaine administratif est différent pour les deux cas ; c’est pourquoi les offres en assurance santé et en mutuelle diffèrent pour les deux cas. Les revenus des travailleurs à profession libérale ne sont pas les même, les offres peuvent donc dépendre de la situation financière.

12mar/12Off

Mutuelle santé retraite, la santé des seniors

C'est une évidence : la santé des seniors n'est pas la même que celle d'un jeune actif et les besoins de remboursements sont bien éloignés de ceux d'une famille nombreuse. C'est pourquoi un senior doit chercher une mutuelle plus adaptée à ses besoins spécifiques et se tourner vers une mutuelle senior. Mais justement, à quel âge peut-on prendre une mutuelle senior ?

 

A partir de 55 ans, tout le monde peut souscrire à une mutuelle senior ou mutuelle retraite. Vous n'aurez pas besoin de remplir de questionnaire médical pour le faire. Bien que la mutuelle senior couvre toutes les prestations habituelles, comme les frais pharmaceutiques et médicaux, elle cible beaucoup plus tous les remboursements que nécessite la santé des seniors. Ainsi, vous bénéficierez de remboursements intéressants en soins optiques, dentaires, et aussi auditifs, que ce soit pour l'achat ou pour l'entretien d'un appareil auditif. De plus, comme elle cible la santé des seniors, certaines prestations ne sont plus prises en charge, comme par exemple les soins de maternité, ce qui permet à la mutuelle senior de mieux répondre à vos attentes, avec aussi des remboursements pour les soins en cures thermales. Selon la mutuelle senior ou retraite choisie, vous aurez également des remboursements sur les frais d'hospitalisation à domicile, les frais de dépendance ou encore d'obsèques.